„Román, ’s mi jobb a’ Románnál” – a román népszerűsítésének stratégiáiról

  • Norbert Béres Debreceni Egyetem, BTK, Irodalom- és Kultúratudományok Doktori Iskola

Absztrakt

’Roman – et quoi de meilleur qu’un Roman’

– stratégies de popularisation du genre

 

L’auteur de la présente étude se propose de reconstruire les pratiques éditoriales, publicitaires et de diffusion des collections de roman aux 18e–19e siècles. Il est notoire que le tournant du siècle est la période de la conquête de la prose en langue hongroise et de l’essor quantitatif du roman. L’accroissement spectaculaire du nombre des romans publiés a rendu nécessaire l’établissement d’un régime de financement et de diffusion, ainsi que la mise en place de techniques publicitaires efficaces. Les types de textes correspondant à cette logique – le ’rapport’, ’l’avis’, la ’recension’ et enfin le ’compte-rendu’ – illustrent la sortie de l’activité publicitaire de la sphère privée: les attraits des livres déjà publiés (ou en cours de publication) y sont détaillés pour capter l’attention d’un public très large. Il est indiscutable que la diffusion et la commercialisation de cette marchandise qu’est le livre devient une préoccupation majeure des éditeurs de l’époque. Les annonces et les comptes-rendus parus dans les périodiques ont non seulement contribué à la diffusion plus efficace des produits, mais ils ont également créé la possibilité d’un discours critique littéraire. Afin de pouvoir interpréter dans son contexte la promotion de la prose et le triomphe du roman au tournant des 18e–19e siècles, il convient de se servir des méthodes que nous fournit la sociologie de la littérature.

Megjelent
2019-03-09
Rovat
Tanulmányok